Pourquoi la femme doit prendre le nom de son mari ?

Il y a beaucoup de contingences à prendre en compte lors de la planification d’un mariage. L’une d’elles concerne la transmission de nom à la future mariée, et plus en détail si elle doit choisir le nom du mari. Avec l’avènement de certains mouvements sociaux tels que le féminisme, de nombreuses femmes décident de garder leur nom de jeune fille. Certaines le font même pendant le mariage. Cependant, la question se pose de savoir si pour une femme, cette condition est réellement avantageuse. Dans cet article, découvrez les raisons et ainsi que les avantages qui sous-tendent le fait qu’une femme doive prendre le nom de son mari.

Un héritage traditionnel

Dans les traditions et les cultures de la plupart des peuples du monde, une fille qui épouse un homme doit prendre son nom de famille. C’est un geste symbolique signifiant sa transition de la lignée et de la tutelle de son père à l’aile de son mari. Même dans les temps anciens, quand il n’y avait pas de noms de famille, l’affiliation des mariées était indiquée par le nom de leurs compagnons. Aussi, la définition de la famille et du clan ne pourrait pas être considérée comme complète et correcte si quelqu’un y porte un nom de famille différent. C’est pourquoi, lorsque l’identification des noms de famille a été universellement adoptée, elle a également été appliquée aux épouses.

A lire aussi : Que faire quand on s'ennuie chez soi ? Voici des idées d'activités à faire

Une exigence sociétale

La deuxième raison principale, du point de vue d’une équipe de scientifiques dirigée par le professeur Duncan, est enracinée dans les perceptions du public. L’adoption du nom de famille du mari est toujours considérée par la société comme un signe d’intentions sérieuses et d’unité. Selon les recherches de Duncan, cette approche est particulièrement courante chez les femmes ayant des enfants. Chez celles qui, au début, ne voulaient pas prendre le nom de famille du mari, après la naissance de l’enfant, l’urgence de changer de nom s’est imposée.

Un gage de confiance

Pour certaines femmes, prendre le nom de famille de leur mari ne sert qu’à solidifier leur engagement. Elles renoncent ainsi à leur nom de naissance et posent un geste qui ne laisse aucune place au doute concernant leur  sincérité. Ce signe est un gage d’amour mais avant tout de sincérité vis-à-vis de l’homme avec qui elle s’est mise en couple.

A lire également : Comment accorder un instrument de musique ?

Un allègement des procédures juridiques

Prendre le nom de son époux peut avoir des privilèges sur le statut juridique d’une femme. Un exemple palpable concerne les discussions sur les questions d’héritage. A supposer que l’époux décède sans avoir laissé aucun testament ni aucun héritier. La bénéficiaire légale de l’héritage serait la femme qui porte le nom de famille de l’homme.