Pourquoi la femme doit prendre le nom de son mari ?

Il y a beaucoup de contingences à prendre en compte lors de la planification d’un mariage. L’une d’elles concerne la transmission de nom à la future mariée, et plus en détail si elle doit choisir le nom du mari. Avec l’avènement de certains mouvements sociaux tels que le féminisme, de nombreuses femmes décident de garder leur nom de jeune fille. Certaines le font même pendant le mariage. Cependant, la question se pose de savoir si pour une femme, cette condition est réellement avantageuse. Dans cet article, découvrez les raisons et ainsi que les avantages qui sous-tendent le fait qu’une femme doive prendre le nom de son mari.

Un héritage traditionnel

Dans les traditions et les cultures de la plupart des peuples du monde, une fille qui épouse un homme doit prendre son nom de famille. C’est un geste symbolique signifiant sa transition de la lignée et de la tutelle de son père à l’aile de son mari. Même dans les temps anciens, quand il n’y avait pas de noms de famille, l’affiliation des mariées était indiquée par le nom de leurs compagnons. Aussi, la définition de la famille et du clan ne pourrait pas être considérée comme complète et correcte si quelqu’un y porte un nom de famille différent. C’est pourquoi, lorsque l’identification des noms de famille a été universellement adoptée, elle a également été appliquée aux épouses.

A découvrir également : Le cas du credit a la consommation

Une exigence sociétale

La deuxième raison principale, du point de vue d’une équipe de scientifiques dirigée par le professeur Duncan, est enracinée dans les perceptions du public. L’adoption du nom de famille du mari est toujours considérée par la société comme un signe d’intentions sérieuses et d’unité. Selon les recherches de Duncan, cette approche est particulièrement courante chez les femmes ayant des enfants. Chez celles qui, au début, ne voulaient pas prendre le nom de famille du mari, après la naissance de l’enfant, l’urgence de changer de nom s’est imposée.

Un gage de confiance

Pour certaines femmes, prendre le nom de famille de leur mari ne sert qu’à solidifier leur engagement. Elles renoncent ainsi à leur nom de naissance et posent un geste qui ne laisse aucune place au doute concernant leur  sincérité. Ce signe est un gage d’amour mais avant tout de sincérité vis-à-vis de l’homme avec qui elle s’est mise en couple.

Lire également : Suivre un média en ligne : l'importance des questions économiques et sociales

Un allègement des procédures juridiques

Prendre le nom de son époux peut avoir des privilèges sur le statut juridique d’une femme. Un exemple palpable concerne les discussions sur les questions d’héritage. A supposer que l’époux décède sans avoir laissé aucun testament ni aucun héritier. La bénéficiaire légale de l’héritage serait la femme qui porte le nom de famille de l’homme.

Un choix personnel et symbolique

Le choix de prendre le nom de son mari est avant tout une décision personnelle et symbolique pour la plupart des femmes. Pour certain(e)s, il s’agit d’une manière de célébrer leur union en créant une identité commune qui représente leur amour et leur engagement mutuel.

D’autres peuvent considérer cette tradition comme obsolète ou sexiste. Elles préfèrent garder leur propre nom pour respecter leur identité individuelle, ou bien elles choisissent un compromis en ajoutant le nom de famille de leur conjoint au leur sans abandonner complètement leur nom.

Chaque femme a le droit de choisir comment elle souhaite être appelée après son mariage, qu’elle souhaite porter le nom familial ou non. Pensez à bien respecter ce choix dans l’union matrimoniale ainsi que par la société en général.

Chaque personne devrait avoir la liberté de définir sa propre identité à travers ses choix personnels sans subir aucune discrimination ni stigmatisation sociale. Que ce soit au niveau du statut juridique ou personnel, chacun doit pouvoir vivre selon ses convictions intérieures et se sentir épanoui dans sa vie professionnelle et privée.

Les alternatives à cette tradition

Bien que la tradition de prendre le nom de son mari soit encore largement pratiquée dans certaines cultures et sociétés, d’autres alternatives se sont développées ces dernières années. Ces alternatives permettent aux femmes de s’émanciper des stéréotypes et des attentes sociales qui pèsent sur elles.

Le choix est personnel et dépend avant tout des personnes concernées : certains couples choisissent un nouveau nom de famille pour symboliser leur union, tandis que d’autres gardent leurs noms respectifs pour préserver leur identité individuelle.

Dans certains cas, les partenaires peuvent choisir une combinaison ou une modification de leurs noms respectifs pour créer un nom hybride unique qui représente leur amour mutuel. Il existe aussi la possibilité de ne pas changer les noms du tout, mais plutôt utiliser deux noms différents selon l’occasion ou le contexte social.

Pensez à bien noter qu’il y a ceux qui trouvent cette discussion irrélevante. Pour eux, changer ou non votre nom après le mariage ne devrait avoir aucune incidence sur la manière dont vous êtes perçu(e) par vos pairs ou même votre entourage familial proche.

Quoi qu’il en soit, le choix doit être librement consenti et faire sens pour chacun des membres du couple. Le plus important est d’être heureux ensemble !