Airbnb et impôt 2021 : comment déclarer ? Combien faudra t’il payer ?

Souhaitez-vous avoir une idée sur les impositions de vos revenus sur la plateforme de location immobilière Airbnb ? Que cela soit sur ce site ou sur d’autres adresses web de location passagère, sachez d’abord que vos revenus sont imposables. Tous les gains que vous ferez à la suite d’un bail saisonnier d’un appartement meublé à caractère touristique doivent être déclarés auprès de l’administration fiscale. Voici comment cela se passe !

Déclaration des impôts Airbnb : comment procéder ?

La plupart des logements que vous allez trouver sur Airbnb sont meublés pour être utilisables pour une location de courte durée. Alors, la déclaration des impôts se fait en fonction du régime pour lequel vous avez opté.

A voir aussi : Le CHU de Toulouse, un hôpital de renommée

Le régime du réel

Lorsque vous fonctionnez sur le régime du réel, vous êtes tenu, lors de la déclaration d’impôts Airbnb, de faire état de la somme totale des gains que vous avez encaissée pour la location. Le montant que vous allez déclarer doit être le montant net. Pour un tel régime, l’imposition se fera en tenant compte du barème applicable aux revenus de la location saisonnière. Elle est donc soumise aux prélèvements sociaux.

Le régime des bénéfices industriels commerciaux (BIC)

Si vous vous faites un chiffre d’affaires en dessous de 72 600 euros dans la location saisonnière sur Airbnb, ce régime est le vôtre. Ainsi, vous avez la possibilité de demander à être imposé sous le BIC.

Lire également : Prêt immobilier : emprunter sur 30 ans

L’imposition sous cette assiette fiscale simplifiée vous accorde un abattement automatique de 50 %. Ce bénéfice obtenu concerne les frais et charges liés à la mise en location de la résidence principale.

La réduction minimale est de 305 euros. Au cas où, vous serez en dessous de ce seuil, vous allez être exonéré entièrement de l’impôt sur vos revenus Airbnb.

Vous devez savoir que la non-déclaration des impôts Airbnb est considérée comme une fraude fiscale. Vous serez sanctionné par les services compétents lorsque vous êtes dans un tel cas. Si cela est un oubli, il faut contacter qui de droit afin de régulariser votre situation.

Calcul de l’impôt sur Airbnb

impôt sur Airbnb

La fiscalité mise en place pour le calcul de l’impôt sur les revenus Airbnb dépend du régime que vous avez choisi. Lorsque vous êtes assujetti à une assiette réelle, vous êtes imposé selon le barème progressif de l’impôt sur le revenu. Cela se fait de façon automatique lorsque vous dépassez les 72 600 euros comme gains annuels.

Dans le cas où vous choisissez d’être sur le régime micro-BIC, le fisc vous fait un abattement automatique de la moitié sur les frais et charges. Cela dit, vous devez connaître ceux qui sont considérés par le service des impôts.

Il s’agit des frais de gestion et de la plateforme Airbnb qui sont de 3 %, la taxe foncière, les amortissements et les charges de personnel. Vous avez également les primes d’assurances et autres frais ayant rapport à la gestion courante comme l’entretien et les réparations. En dehors de ces coûts relatifs à la location d’un logement sur Airbnb, il est bien de savoir qu’il existe d’autres charges déductibles.

Le taux d’imposition pour connaître le montant à payer

L’impôt que vous aurez à payer sera défini en fonction de la tranche de votre revenu annuel sur la location. Alors, pour faire la déclaration des impôts Airbnb, vous devez prendre cela en considération. Il faut noter que les revenus issus de la location de votre résidence principale sont taxés sur la base du barème progressif.

Lorsque vous avez un revenu annuel qui est en dessous de 10 225 euros, vous serez assujettis à un taux de 0 %. Si votre gain annuel est compris entre 10 226 euros ou 26 070 euros, le taux d’imposition est de 11 % sur le chiffre d’affaires.

Si vous êtes dans la tranche de 26 071 à 74 545 euros, vous serez prélevé à hauteur de 30 % sur votre revenu annuel. Par contre, ce pourcentage serait de 41 % si le total se situe entre 74 546 euros et 160 336 euros.

Enfin, vous serez imposé à 45 % sur votre revenu si vous faites un total de chiffre d’affaires supérieur à 160 336 euros. Pour ce qui est des prélèvements sociaux, ils se calculent sur un taux de 17,2 %.