Prévoyez un budget pour les services des pompes funèbres

Lorsqu’une personne décède, il faut procéder aux obsèques. Dans l’élaboration des obsèques figure la préparation du budget. Cela permet de faire face aux diverses dépenses. Il existe aussi deux types d’obsèques en fonction des moyens disponibles. Découvrez dans cet article, comment prévoir un budget pour les services des pompes funèbres.

Budget pour l’achat d’un cercueil et d’une plaque d’identité

Pendant le déroulement des obsèques, les proches du défunt doivent obligatoirement prévoir l’achat d’un cercueil. C’est un élément obligatoire quel que soit le type de funérailles. Le cercueil est un élément funèbre équipé de 4 poignées, qui comporte en vertu de l’article R2213-20 du Code général des collectivités territoriales, une plaque d’identité.

A découvrir également : Remontoir montre automatique : un compagnon précieux pour les amateurs de belles montres

La plaque d’identité est généralement placée sur le couvercle. Les proches doivent généralement inscrire au minimum l’année de décès et notamment l’année de naissance, le prénom, le nom patronymique. Ils doivent aussi mettre le nom marital du défunt le cas échéant. La plaque d’identité coûte au minimum 30 euros.

À propos du cercueil, les prix d’achat varient de 300 à plus de 5 000 euros et de 1000 à 1500 euros en moyenne. Et ce, selon la nature du bois, ou des matériaux comme ceux plus écologiques tels que le carton ou le bambou. Le prix d’un cercueil s’avère être différent selon le bois utilisé. On peut utiliser le pin qui est un bois tendre le moins onéreux, le bois durs qui recommandé pour les inhumations ou le bois exotique.

A lire aussi : Quel sport choisir pour reprendre une activité physique ?

Enfin, il est important de savoir que plus les finitions d’un cercueil sont importantes, plus son prix est élevé.

Budget selon le type de funérailles

Il existe deux formes d’obsèques. Il y a l’inhumation et la crémation. Découvrez plus de détails ci-dessous.

L’inhumation

C’est une forme d’obsèques qui consiste à mettre en terre le défunt dans son cercueil. C’est une forme qui est encore courante en France. L’inhumation s’avère être l’obsèque la plus coûteuse car les proches doivent prévoir un budget pour acheter la pierre tombale. Il faudra donc prévoir un budget de 500 à 1000 euros au minimum. Toutefois, établissez vos précisions jusqu’à une somme qui peut aller bien au-delà de 3000 euros selon les finitions souhaitées.

Ensuite, il est impératif de verser une somme d’argent pour l’achat d’une concession. Il s’agit de la mise à disposition de la parcelle de terrain qui appartient à la commune où se trouve le cimetière. Le prix de cette concession varie en fonction de la commune. Pour une concession de 25 ans, prévoyez  au minimum 500 euros et plus de 2000 euros. Si la durée est courte,

La crémation

Ce type d’obsèques consiste à brûler le corps du défunt disposé au préalable dans un cercueil. C’est un type d’obsèques qui est de plus en plus sollicité en France selon Sabine LEGONIDEC, de l’agence coopérative de pompes funèbres à Nantes. En plus de ça, c’est le type de funérailles qui coûte le moins cher car elles occasionnent moins de frais.

En effet, après l’incinération, la dispersion des cendres dans un jardin du souvenir est le plus souvent gratuite. En ce qui concerne l’urne funéraire le prix varie de 50 à plus de 1000 euros selon son matériau et ses finitions. Lorsqu’elle est conservée dans un caveau, le prix est inférieur à celui d’une pierre tombale et d’une concession dans le cas d’une inhumation. Le prix moyen d’une crémation se situe entre 3 000 et 3 500 euros.

Budget pour les services de transport et de mise en bière

Au-delà des frais inhérents à l’inhumation ou à la crémation, il faut comparer les offres pour faire le choix le plus judicieux. Les tarifs peuvent varier selon la distance à parcourir entre le lieu du décès et celui des obsèques.

Le prix d’un corbillard se situe généralement entre 350 et 600 euros, mais certains modèles haut de gamme peuvent coûter jusqu’à 1 000 euros. Le porteur, quant à lui, facture ses prestations autour de 150 euros. La mise en bière représente aussi une charge financière non négligeable : comptez environ 200 à 300 euros pour cette prestation.

Certains établissements funéraires proposent un service supplémentaire de toilette mortuaire. Ce service consiste notamment à habiller la personne défunte avant son dernier voyage. Comptez aux alentours de 100 à 150 euros pour ce type d’intervention.

Si vous optez pour l’inhumation avec transport standard dans un cercueil simple (sans accessoires), prévoyez une enveloppe minimale comprise entre 3 500 euros et jusqu’à plus de 10 000 euros selon vos souhaits concernant les autres éléments annexés tels que la pierre tombale, etc. Si vous choisissez plutôt une crémation avec une cérémonie limitée suivie d’une dispersion des cendres dans un jardin du souvenir, votre budget moyen sera alors compris entre 3 000 euros et jusqu’à plus de 5 000 euros en fonction des différentes options choisies.

Comment prévoir un budget pour les frais annexes (fleurs, faire-part, etc)

Au-delà des frais liés aux pompes funèbres, il faut aussi prévoir un budget pour les frais annexes, tels que les fleurs et le faire-part. Ces dépenses peuvent rapidement s’accumuler.

Pour ce qui est des fleurs, il existe une grande variété d’options possibles : bouquets simples ou complexes, compositions florales personnalisées, etc. Le prix moyen d’un bouquet de fleurs varie entre 50 et 100 euros selon la taille et le type de composition choisie.

Le faire-part représente aussi un poste de dépense important dans l’organisation des obsèques. Si vous choisissez une version imprimée, comptez en moyenne entre 1 et 2 euros par exemplaire (en fonction du nombre commandé). Toutefois, si vous optez pour une version plus élaborée (avec des enveloppes personnalisées, par exemple), le coût peut rapidement monter jusqu’à plusieurs centaines d’euros.

Vous devez bien réfléchir en amont à ces différents postes budgétaires avant toute prise de décision afin d’éviter tout imprévu financier désagréable dans cette période difficile. Il est possible aussi de se procurer certains produits directement auprès des producteurs plutôt qu’auprès des intermédiaires pour économiser quelques euros sur ses achats relatifs aux obsèques.