Quels sont les différents types de logiciels malveillants ?

Pour espionner et commettre leurs actes, les pirates informatiques se servent de certains logiciels malveillants. Encore appelés malicious software ou malwares, ces logiciels existent en différentes catégories et ont divers degrés de menaces. Quels sont les types de logiciels malveillants qui existent ? Comment fonctionnent ces logiciels ? On fait le point.

Les virus

Les virus sont les programmes malveillants les plus connus dans le monde. Ces logiciels se propagent rapidement quand ils sont exécutés. Lorsqu’un virus est introduit dans un système, il entraîne la perte de données confidentielles, et même la mise en arrêt du système en général.

A lire aussi : Comment convertir les kilogrammes en grammes et maintenir la précision des calculs ?

C’est le type de logiciels qui se retrouvent dans les extensions de fichiers .exe et .com. Il laisse la porte ouverte à d’autres types de cyberattaque. Les virus engendrent assez souvent les attaques de type ransomware.

Le Ransomware

Le ransomware est un type de malware assez redoutable. Avec ce logiciel rançonneur, le pirate change les coordonnées ou données de connexion et empêche le propriétaire du compte d’y avoir accès. Il est à nouveau autorisé à accéder à ses sites ou comptes après avoir payé une rançon.

A lire également : Adoption du PLFSS 2024 et révolution du cannabis médical en France

Les gouvernements, les multinationales et les organisations sont les plus exposés et la rançon demandée est conséquente. Notez qu’il existe plusieurs variantes de ransomware. Il y a entre autres Ryuk, Lockbit, ransomware WordPress.

Le malware sans fichier

Encore appelés malwares fireless, les malwares sans fichier sont des logiciels redoutables. Ils fonctionnent sans stockage préalable sur fichier et intègrent les systèmes à corrompre sans se faire détecter.

L’introduction dans les systèmes passe par des emails et des liens de téléchargement infectés, des sites web infectés. Il suffit de cliquer sur le lien pour s’exposer aux attaques. Encore que, le logiciel malveillant peut s’exécuter à distance via l’introduction d’un code dans le système.

Pour cette attaque, l’extraction de données se fait facilement. Notez qu’il s’agit d’un malware difficile à cerner et à détruire d’une mémoire.

Le cheval de Troie

logiciels malveillants

Difficilement détectable, le cheval de Troie est un type de logiciel malveillant qui expose et rend vulnérable l’utilisateur. Il est surtout facile à diffuser dans les systèmes et permet aux pirates informatiques de récupérer les identifiants et les coordonnées.

Le principal risque ici est que le cheval de Troie peut pendre divers formes ou formats. On a entre autres les sites web, les contenus multimédias, les liens, les emails.

Certains malwares de type cheval de Troie se déguisent en logiciel sauveur et donnent une fausse alerte. En exécutant ce programme qu’il vous propose pour vous prémunir, vous infectez votre système.

Spyware

Le spyware est un logiciel qui peut s’exécuter sur différents appareils connectés à internet. Il s’agit d’un logiciel espion qui permet au cyber attaquants d’accéder aux données de la victime. Ils recueillent des informations sur les habitudes de cette dernière, récupèrent les identifiants, les codes et les cordonnées d’accès aux comptes bancaires, etc.

Vous êtes donc vulnérable et ces cyber attaquants peuvent utiliser vos informations, et même les vendre à votre insu. Il y a les spywares de type Keylogger et adware.

Vers

Les vers adorent les failles au niveau du système de sécurité. Il s’agit d’un groupe de logiciels qui se propagent facilement d’un appareil à un autre, car ils ont la possibilité de s’auto-répliquer sans même l’intervention de l’utilisateur. Toutefois, avec un tel malware, on peut détecter les problèmes de sécurité d’un système.

D’usage, le ver peut supprimer toutes les données et bloquer les accès en un temps record. Il cause assez de dégâts.

Malvertising

On parle de malvertising quand le malware est infiltré dans une publicité normale sur un site. De cette façon, la cible ne se doute de rien et clique sur le lien. Selon le processus d’exécution, il y a une redirection ou une installation automatique. Dans le pire des cas, le logiciel s’installe sans cliquer sur quoi que ce soit.

En résumé, il y a assez de logiciels malveillants. Cette liste n’est d’ailleurs pas exhaustive. Il est donc indispensable de se protéger et d’être à l’affût des nouveautés en termes de cybersécurité.

Les logiciels espions

Les logiciels espions, aussi connus sous le nom de spywares, sont des programmes qui collectent des informations sur les utilisateurs à leur insu. Ils peuvent être présents dans un logiciel ou téléchargés avec une application apparemment légitime.

Les objectifs des logiciels espions peuvent varier, mais ils ont en général pour but d’espionner l’utilisateur et de recueillir ses données personnelles telles que les mots de passe, numéros de carte bancaire ou encore historiques de navigation. Ces informations sont ensuite transmises à un tiers qui peut s’en servir pour voler votre identité et commettre divers actes malveillants.

Pour se protéger contre ces menaces, il faut se prémunir contre les attaques malveillantes en ligne.

Nous pouvons dire que la cybersécurité est aujourd’hui plus importante que jamais, étant donné le nombre croissant de cyberattaques chaque année. Nous devons tous prendre nos responsabilités afin d’éviter au maximum ce genre d’attaques qui peuvent causer beaucoup de dégâts, tant financiers que personnels.

Les rootkits

Les rootkits se propagent généralement par le biais de courriels malveillants, de logiciels piratés ou encore d’exploits de sécurité sur des sites Web. Les attaquants utilisent différents moyens pour infecter les ordinateurs, mais l’un des plus courants est l’utilisation de kits d’exploit.

Ces outils permettent aux pirates informatiques inexpérimentés d’infecter un grand nombre d’ordinateurs sans avoir besoin de connaissances spécifiques en programmation. Les kits d’exploit sont souvent mis à jour avec les dernières vulnérabilités connues et exploitent celles-ci pour installer des logiciels malveillants sur les ordinateurs cibles.

En plus des mesures classiques comme la mise à jour régulière du système et des logiciels installés, il existe aussi plusieurs solutions avancées pour détecter et bloquer efficacement les rootkits. Les analystes en cybersécurité peuvent utiliser une variété d’outils tels que la technique Deep Packet Inspection (DPI), qui permet de filtrer le trafic réseau tout en analysant son contenu.

Par conséquent, évitez de télécharger des fichiers depuis une source inconnue. Restez informé sur toutes les nouvelles menaces qui pèsent sur votre système grâce aux publications spécialisées dans ce domaine !